Fr
Français
Anglais
Fr
Français
Anglais

La loi EGalim, nouveaux enjeux pour la restauration collective

1 février 2022

Tout savoir sur la loi EGalim …

Depuis le 1er janvier 2022, la loi EGalim est rentrée en vigueur, mais qu’est-ce que cela signifie réellement pour les professionnels ?

Tout d’abord « EGalim » (loi du 30 octobre 2018) c’est l’abréviation pour Etats Généraux de l’alimentation. Pour faire « simple » il s’agit d’une loi qui vise à équilibrer les relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire ainsi qu’une alimentation saine, durable et accessible à tous.

Cette loi poursuit cinq objectifs forts (d’après le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation) :

  • Payer le juste prix aux producteurs, pour leur permettre de vivre dignement de leur travail.
  • Renforcer la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits.
  • Favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous.
  • Renforcer le bien-être animal
  • Réduire l’utilisation du plastique dans le domaine alimentaire

Cette loi aux objectifs clairs mais aux dispositifs plus complexes impacte de près ou de loin tous les maillons du secteur agricole et alimentaire. C’est-à-dire qu’elle impacte aussi bien l’amont avec les éleveurs et agriculteurs, mais aussi, l’aval c’est-à-dire les distributeurs et les restaurateurs et également le consommateur final.

Il faut savoir que que l’ADN de la loi EGalim est de protéger la rémunération des agriculteurs.

« Cette nouvelle loi permettra à l’agriculture de redevenir ce qu’elle devrait toujours être : un métier d’avenir où la création de valeur pour nos agriculteurs est centrale. »

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

La loi marque un tournant dans les négociations commerciales entre les différents maillons de la chaîne alimentaire et agroalimentaire. L’objectif est de rééquilibrer les relations commerciales pour assurer une juste rémunération.

Les impacts de la loi EGalim sur la restauration collective

En restauration collective, la loi EGalim a fait également parler d’elle a de nombreuses reprises. Tout d’abord avec la volonté d’imposer dans les cantines scolaires un menu végétarien par semaine, mais aussi en instaurant une alimentation « Clean Label » en interdisant plusieurs colorants et additifs alimentaires nocifs pour la santé.

Chez O’GUSTE, nous travaillons déjà sur la suppression ou la réduction des allergènes et additifs présents dans certaines de nos références. Par exemple, nous avons supprimé l’arôme « poivre sur sel » de nos rôtis cuits pour le remplacer par l’épice naturelle « poivre ». Depuis septembre 2021, une dizaine de nos produits sont labellisés « Clean Label » et ce chiffre va augmenter sur les années à venir.

Favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous

Mais ce qui va réellement modifier les habitudes des professionnels est que la loi instaure depuis le 1er janvier 2022, l’obligation de servir aux convives des restaurants collectifs, des repas comprenant une part au moins égale à 50 % de produits durables issus de labels (Labels fixés par un décret du 23 avril 2019). On retrouve dans ces 50 % : au moins 20 % de produits biologiques et au moins 30 % de produits issus soit :

  • De Signe d’Identification de Qualité et d’Origine (SIQO) comme le label rouge, l’appellation d’origine, l’indication géographique…
  • A Haute valeur environnementale (HVE)
  • Acquis selon des modalités prenant en compte les coûts imputés aux externalités environnementales liées au produit pendant son cycle de vie comme les produits Bleu-Blanc-Cœur (BBC).

Pour répondre à cette loi, chez O’GUSTE nous nous sommes fixés un objectif clair « développer ensemble l’alimentation de demain ». Pour ce faire, nous avons créé la gamme Manger-mieux-autrement qui promeut une alimentation saine, durable et accessible à tous. Elle est composée d’une sélection de viandes crues, cuites et cuisinées éligible EGalim :

  • Agriculture Biologique Française : ex. Steak de hampe de bœuf BIO, palette à la provençale BIO, sauté de joue de bœuf cuit à la sauce au vin rouge BIO…
  • Label Rouge : ex. Sauté de porc Label Rouge
  • Bleu-Blanc-Cœur : ex. Côte de porc échine BBC, sauté de veau des Pays de la Loire BBC, rôti de porc carrée/filet cuit BBC…

Également des viandes sous signes officiels de qualité* :

  • Viandes racées : Dessus de palette de bœuf race Blonde d’Aquitaine, sauté de bœuf cuit race Charolaise… 
  • Viandes de nos régions : Côte de cochon fermier d’Argoat, sauté de veau cuit Pays de la Loire, épaule de porc fermière d’Argoat à la moutarde à l’ancienne

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Par ailleurs, la loi encourage également, la lutte contre le gaspillage alimentaire en effet c’est plus de 10 millions de tonnes de nourriture qui sont perdues ou gaspillées par an. Chez O’GUSTE, pour limiter durablement le gaspillage alimentaire nous avons mis en place différentes actions  : 

  • Adopter une politique de recyclage nos déchets organiques (ex. sang, sciure, graisses de cuisson, huiles usagées…), à destination de l’industrie Pet Food ou cosmétique. 
  • Faire régulièrement des dons à la banque alimentaire.
  • Organiser auprès des collaborateurs d’O’GUSTE, des ventes de produits en date de péremption proches.

Réduire les déchets plastiques

Enfin, EGalim, met aussi en avant la réduction des déchets plastiques pour des raisons sanitaires (sécurité sanitaire, risques de migration de substances chimiques contaminantes…) et environnementales (pollution, empreinte carbone…). Depuis 2020, les pailles, couverts, plateaux-repas, boîtes et bâtonnets mélangeurs pour boissons sont interdits en restauration ainsi que les bouteilles d’eau en plastique dans les cantines scolaires. L’enjeux est que la restauration collective tende progressivement vers le « zéro-plastique ». Pour aller vers cette voie, O’GUSTE travaille au quotidien pour limiter sa consommation de plastique. Nous cherchons quotidiennement à baisser l’épaisseur et la surface d’utilisation de nos emballages (ex. Nous avons divisé par deux l’épaisseur de nos sachets pour atteindre 55 microns d’épaisseur). De plus, nous travaillons sur des emballages en plastique monomatériaux pour faciliter le recyclage. 

Cependant, la loi EGalim initiale subit trop de « contournements ». Par conséquent, un renforcement qui vise à protéger la rémunération des agriculteurs a été adopté avec la création de la loi EGalim 2 (loi du 18 octobre 2021). L’objectif est d’avoir « un système où la valeur doit revenir, pour une juste part, à celles et ceux qui produisent, commercialisent et distribuent ». Par conséquent, nous pouvons constater que la loi ne fait que d’évoluer et que les réglementations d’aujourd’hui pourrons venir se renforcer dans quelques années.

Dès lors, chez O’GUSTE, nous allons nous efforcer de répondre aux exigences complexes de la loi EGalim pour que nos clients soient en conformités avec celle-ci. Par ailleurs, nous avons déjà pris la décision de modifier la structure de nos documents de facturation en identifiant (volume et valeur) les produits sous signes de qualité (BIO, Label Rouge, Bleu-Blanc-Cœur). Notre objectif est d’apporter des outils simples pour faciliter la mise en application de cette loi par nos clients.

*Produits non éligibles EGalim actuellement.

Découvrez nos derniers articles

Votre actualité professionnelle

Goûter à l’univers des viandes pour les professionnels grâce à la newsletter O’GUSTE PRO.

Notre équipe O’GUSTE PRO à votre écoute

BRICE DUBOS

COMMERCIAL

France

SÉBASTIEN SIRET

COMMERCIAL

FRANCE

LAURENT VALLAIS

COMMERCIAL

DOM-TOM & EXPORT

Jérôme Arruego

COMMERCIAL

FRANCE